Les experts des comités consultatifs®

Experts du comité consultatif®

450-238-1004

Experts du comité consultatif®

450-238-1004

Astuces pour augmenter votre agrément au service d’un comité consultatif

La personne, membre de comité, participe pour servir et pour aider à approfondir la réflexion et identifier quelques pistes de solutions. Voici quelques pièges qu’attendent des membres de comité et des astuces pour améliorer votre performance.

Le chef d’entreprise, qui choisit de s’entourer d’un comité consultatif, est conscient qu’il a des limites et cherche à se dépasser. Il désire entendre des opinions, explorer de nouvelles solutions et approfondir ses connaissances.  Sa priorité est la santé et la pérennité de son entreprise.

La personne, membre de comité, participe pour servir et pour aider à approfondir la réflexion et identifier quelques solutions.  Voici quelques pièges qu’attendent des membres de comité et des astuces pour améliorer votre performance.

1.      Parler plus de 25% du temps : s’il y a plus de 4 personnes dans la salle c’est de trop.  Même en fonction de président ou de facilitateur du comité, on met la table puis on dirige les discussions pour recueillir les diverses opinions, pas pour les émettre.

Astuce : Écrivez vos pensées et attendez que l’on vous demande votre avis.  N’offrez pas plus de deux commentaires non sollicités.

2.      La thérapie de groupe : Siéger au sein d’un conseil ou d’un comité signifie être au service de l’entreprise. Le but du comité est de traiter des problèmes de l’entreprise, pas du PDG, surtout lorsque ce dernier présente des enjeux qui lui tiennent à cœur. Votre rôle est de déjouer l’émotivité pour faciliter une prise de décision éclairée.

Astuce : Restez axer sur les faits et offrez des suggestions qui pourront être mesurées de façon objective.

3.      Affirmer des solutions : Ces phrases commencent par: « il faut, tu devrais, à ta place…» Vous êtes convaincu que c’est la meilleure solution, mais ce n’est pas votre décision.

Astuce : Posez des questions.  Écoutez et comprenez bien ou la personne est rendue dans sa réflexion. C’est peut-être votre tour de changer de paradigme.

4.      Faire le travail : le seul travail du comité consultatif est de clarifier, préciser, offrir des pistes de solutions et à la rigueur de faciliter certains contacts.   Vous n’êtes pas là pour faire le travail du PDG ou de son équipe.

Astuce : Offrez les paramètres et des suggestions de contenus, et proposez une discussion sur le sujet pour permettre l’évolution du thème.  Vous pouvez même fournir des exemples de certains types de rapports qui permettront à tous de mieux analyser une situation, mais d’en produire est une tout autre histoire.

5.      Le PDG qui fait à sa tête : C’est un complètement normal, surtout si le PDG est aussi le fondateur.   Le cheminement peut prendre du temps.  Il faut être patient avec un PDG qui est ouvert d’esprit et a une volonté d’améliorer le sort de sa compagnie. Changer de paradigme est difficile. Le cheminement peut prendre du temps.

Astuce : Trouvez le moyen de mesurer les conséquences (pour et contre) d’une décision.  Ce qui peut être mesuré devient plus rationnel et peut être changé.  Avancez par petits pas.

6.      Prendre des positions :  Vous êtes là pour donner votre opinion et participer aux discussions, pas pour décider à la place des autres.  Au contraire, votre calme donnera un ton plus serein aux discussions.

Astuce : Vous pouvez offrir des pistes à étudier, rapports, sites internet, articles, etc. qui ouvriront les horizons des personnes avec des idées arrêtées.

7.      Trop d’exigences entre les réunions : Vous vous sentez abusé. Le PDG de la compagnie  vous appelle entre les réunions pour toute sorte de raisons.

Astuce : Clarifiez les attentes. Même s’il s’agit d’un comité consultatif une rémunération pourrait être envisagée. Certains conseils d’administration offrent une rémunération pour chaque réunion, incluant les réunions téléphoniques.

8.      Votre point de vue est complètement différent : lorsqu’un comité est bien conçu, il est absolument normal que vous ayez des points de vue divergents.

Astuce : Vous avez à sensibiliser les membres du comité à une autre réalité.  Mettez votre commentaire en contexte, offrez un exemple. Vous avez été choisi, car personne autour de la table n’a votre expérience ou votre point de vue.

9.      Vous n’avez rien à ajouter :  Les sujets vous intéressent, vous en apprenez des choses et vous trouvez que les discussions avancent convenablement sans votre invention.

Astuce : Si vous apprenez, vous pouvez contribuer en posant des questions. Vous n’êtes peut-être pas le seul qui est en mode apprentissage. Souvenez-vous que ce n’est pas la quantité de commentaires, mais la qualité qui fait toute la différence.

10.  La confrérie : Vous êtes devenus de grands amis.  Avec le temps le détachement disparaît, c’est de plus en plus difficile d’avoir une vision distincte et le risque est grand de tomber dans le syndrome de la «réunitte».

Astuce : Célébrez votre amitié.  Allez voir un match de Hockey ensemble.  Planifiez de parties de pêches. Cédez votre place au comité à une nouvelle personne qui offrira une nouvelle dimension aux discussions.  Faites-nous signe, nous vous trouverons un nouveau comité !

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Encore plus à explorer

Are your ready to reap the benefits of an Advisory Board?


Êtes vous prêts à bénéficier d’un comité consultatif?