Les experts des comités consultatifs®

Experts du comité consultatif®

450-238-1004

Experts du comité consultatif®

450-238-1004

Considérations et embûches

Un comité consultatif performant – outil stratégique.Que votre comité soit un moyen privilégié de vous accompagner dans toutes vos réalisations.La mise en place, voire même sa genèse, doit nécessairement trouver son origine dans des préalables incontournables. Parmi ces derniers, le vouloir et le pouvoir prennent tout leur sens.

Pour quiconque s’intéresse à la croissance des entreprises, particulièrement pour les PME, l’apport bénéfique d’un comité consultatif performant n’est plus à démontrer. Que vous soyez entrepreneur, dirigeant d’entreprise ou autre, vous avez certainement été sensibilisé à la dynamique du comité consultatif. Qui d’une lecture, d’une conversation, d’un forum d’échange, d’une activité professionnelle ou para professionnelle…, pour la plupart avez été exposés à cet outil stratégique qu’est le comité consultatif.


Nous vous convions à l’aube de cette nouvelle année à pousser plus loin cette sensibilisation initiale et à le considérer dans tout son impact. Un comité consultatif performant – outil stratégique.


Que votre comité soit un moyen privilégié de vous accompagner dans toutes vos réalisations.
La mise en place, voire même sa genèse, doit nécessairement trouver son origine dans des préalables incontournables. Parmi ces derniers, le vouloir et le pouvoir prennent tout leur sens.

Tout d’abord LE VOULOIR

Un comité ne saurait être mis en place sans le vouloir de l’entrepreneur ou du dirigeant d’une entreprise. On peut certes l’exiger, mais, sans vouloir, point de salut ou de pérennité. La première étape consiste donc à s’informer et faire sienne la volonté « irréversible » de se doter d’un comité.

Ceci étant, quelles sont les conditions ainsi que les embûches auxquelles tout entrepreneur ou dirigeant devra répondre pour assurer une base minimum pour que son processus puisse devenir « irréversible » :

  • Vision. Il faut avoir une vision de ce que nous voulons atteindre personnellement de même que pour l’entreprise.
  • Plan. Pour que cette vision prenne forme, il faut la circonscrire dans un plan réaliste et réalisable. Ce qui constitue une base essentielle pour un partage en vue d’en assurer sa matérialisation.
  • Partage. Tout plan peut se mettre en œuvre par la simple volonté de son (créateur) designer ou initiateur. Mais on décuple ses possibilités et son déploiement lorsqu’on y associe les bonnes personnes. Sans compter le plaisir qu’on peut trouver dans des échanges avec les autres.
  • Ouverture. La base nécessaire au partage réussi est l’ouverture aux idées des autres et à échanger nos informations et connaissances. Plus transparente est cette ouverture plus bénéfique et enrichissant sera le partage.
  • Engagement. La mise en place d’un comité exige que son processus soit bien encadré et respecte certaines règles de base. Parfois, son développement se voit confronter à des impératifs soit de temps, événements, contraintes ou autres. Seul un engagement résolu permet de ne pas perdre le focus et de s’assurer que malgré tout la démarche se poursuive. D’où…
  • Priorité. Comme tout outil stratégique, sa force vient du fait justement qu’il soit stratégique ; donc un cran plus élevé que les activités courantes. Pour qu’il devienne réalité, qu’il procure tous ses bénéfices et soit performant, il doit devenir une priorité pour l’entrepreneur ou le dirigeant.
  • Challenge. Tout anglais soit ce terme, il reflète parfaitement l’attitude que doit avoir l’entrepreneur ou le dirigeant d’entreprise pour que son comité lui offre le support dont il a besoin. Il doit se voir provoquer par les échanges et le partage des connaissances et expériences des membres de son comité. Aussi ardu que puisse l’être ce défi. Cependant, le respect doit être au cœur des échanges.

Maintenant, LE POUVOIR

Vouloir est un, pouvoir en est autre également. La volonté de se doter d’un comité doit tenir compte de la possibilité et de la capacité de l’individu ET de l’organisation à l’animer ou l’alimenter. Certaines conditions préalables sont aussi nécessaires pour qu’on puisse s’outiller d’un comité stratégique et performant :

  • Défi. Il faut que l’organisation accepte et puisse se donner une vision qui soit à la fois stimulante, réaliste et réalisable. Il se peut que des externalités ou des facteurs internes empêchent l’organisation d’y parvenir. Il faut donc avoir le courage de le reconnaître et de retarder, suspendre, ou éviter de se doter d’un comité.
  • Viabilité. Le défi, tout stimulant soit-il, doit prendre assisse sur la capacité de l’individu et/ou l’entreprise à le relever. Avant de s’engager, il importe d’en connaître et bien évaluer les capacités.
  • Transition opérationnelle à stratégique. Souvent l’entrepreneur est appelé à porter des chapeaux interchangeables d’opérateur à stratège. Les opérations accaparant une part importante de tout son temps et énergie ; l‘éloignant des priorités stratégiques. Pour que son comité lui procure les bénéfices escomptés, il va lui falloir faire une transition importante. Encore faut-il qu’il en soit capable et que son organisation puisse lui permettre et supporter cette transition.
  • Ressources. La nature ou le manque de ressources peuvent devenir des embûches importantes pour annihiler ou amoindrir les capacités requises. Que ce soit pour l’exécution des délibérations ou le soutien nécessaire à des travaux efficaces pour le comité.
  • Temps. Un comité requiert un minimum de temps pour quiconque veut s’en prémunir, le rendre efficace et assurer sa pérennité. Si l’entrepreneur ou le dirigeant ne dispose pas, ou ne consacre pas, le temps requis jamais le comité n’atteindra son efficacité ou son potentiel stratégique, il faut y consacrer le temps et en faire ne priorité.

Voilà un certain nombre de considérations essentielles pour faire d’un comité consultatif un outil stratégique et performant.  (NH)

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Encore plus à explorer

Are your ready to reap the benefits of an Advisory Board?


Êtes vous prêts à bénéficier d’un comité consultatif?