Categories

4 raisons d’adopter un comité consultatif

Passer au-delà des 20M$ dépend d’une multitude d’éléments. Tellement, que de nombreux chefs d’entreprise, qui ont le plaisir et la satisfaction de voir leurs entreprises manufacturières franchir les 20M$ puis les 50M$ et le 100M$ ne peuvent plus envisager de travailler sans comité consultatif.

La croissance en période de pandémie

Ces constats nous amènent à penser que l’écosystème entrepreneurial canadien est très bon et efficient à soutenir la création d’entreprises mais beaucoup moins pour amener ces entreprises aux stades de croissance pour qu’elles puissent éventuellement jouer un rôle économique moteur pour d’autres entreprises et avoir un impact important sur la scène mondiale; au-delà de certains apports au niveau de l’innovation et la créativité.

Vous n’êtes pas seul

Le monde des affaires se transforme. Il est de plus en plus complexe, ambigu et rempli d’incertitudes. Combien sommes-nous, malgré la passion pour notre entreprise – notre bébé – à sentir parfois le tapis glissé sous nos pieds ? Nous sommes tous humains et prenons conscience, parfois trop tard, que nous devons notre réussite en affaires d’abord à l’appui de nos proches et à une hygiène de vie saine, physiquement et mentalement.

Culture de prise de decision

Le devoir du Chef d’entreprise est de montrer l’exemple, de se garder informer et d’éliminer ses angles morts. En déléguant les décisions qui ont un impact direct sur les équipes de travail au Directeur de l’usine, le directeur pourra ensuite déléguer à ses contremaitres et ainsi de suite. Le chef montre l’exemple en ouvrant les canaux de communication. Les employés, de tous niveaux, ayant leur mot à dire seront plus enclins à adopter les changements prescrits de plein gré et développeront un plus grand sens de l’appartenance.

Une Rentrée… en reprise

De plus en plus, la situation exige de naviguer parmi de nombreuses variables plus ou moins prévisibles et connues. Face à une économie globale incertaine, il devient plus impératif pour les propriétaires d’entreprises d’être bien entourés afin de prendre les meilleures décisions possibles, de s’ajuster constamment et de pouvoir bien se positionner pour assurer la pérennité de l’entreprise et mieux contrôler leur destinée. Malgré toutes les inconnues.

Taming an Advisory Board on step at a time

Pour plusieurs le virage numérique a été précipité par la pandémie. Or, les investissements de temps et d’argent peuvent être énormes et les risques, catastrophiques (pensons Phoenix du gouvernement fédéral). À l’échelle de la PME même les plus petites erreurs peuvent être lourdes de conséquences. Pourquoi prendre le risque alors que la solution est si simple? Laissez ceux qui l’ont vécu partager leur expérience avec vous.

Pour une relance : accélérée, modérée … différente

La pandémie est venue apporter un certain temps d’arrêt (ou plutôt de ralentissement) – je dirais davantage comme l’exprime si bien l’expression anglaise un « hiccup » – qui vient chambarder quelque peu l’ordre établi. Les gouvernements et les instances de santé publique ont pris le devant de la scène et dictent maintenant le pas de la parade. Jusqu’où et pendant combien de temps encore, bien malin qui saura le prédire. Mais force est de constater que ces instances sont maîtresses des diktats actuellement. Qui, quand et quoi rouvrir? À quel rythme, pendant combien de temps, sous quelles conditions …? Comment les individus doivent se comporter, etc.

3 problemes à résoudre, 6 solutions pour faire des changement durables et rentables

Commencez immédiatement, essayer rapidement pour mettre vos plans à l’épreuve. Au pire, vous aller démontrer à vos employés qu’ils vous tiennent à cœur et que vous croyez en leurs capacités d’ajustement. Ne serait-ce que de se prêter à l’exercice. Cette planification mettra l’emphase sur vos besoins, votre inventaire de ressources et vous permettra de vous outiller pour l’avenir. Rien que la planification d’un tel programme prépare l’entreprise à être dans le coup demain.

Après le confinement, le retour

Dans chaque cas, il faut bien prendre la mesure des effets de la crise, la condition dans laquelle elle se trouve, la condition et la disponibilité des ressources, les opportunités qui s’offrent et les façons de reprendre les activités dans un contexte où on ne peut contrôler toutes les variables; dont la rapidité du rythme de la reprise, le secteur dans lequel l’entreprise œuvre, la propagation du virus et les mesures sanitaires ainsi que de nombreuses autres variables.

4 raisons d’adopter un comité consultatif

Passer au-delà des 20M$ dépend d’une multitude d’éléments. Tellement, que de nombreux chefs d’entreprise, qui ont le plaisir et la satisfaction de voir leurs entreprises manufacturières franchir les 20M$ puis les 50M$ et le 100M$ ne peuvent plus envisager de travailler sans comité consultatif.

La croissance en période de pandémie

Ces constats nous amènent à penser que l’écosystème entrepreneurial canadien est très bon et efficient à soutenir la création d’entreprises mais beaucoup moins pour amener ces entreprises aux stades de croissance pour qu’elles puissent éventuellement jouer un rôle économique moteur pour d’autres entreprises et avoir un impact important sur la scène mondiale; au-delà de certains apports au niveau de l’innovation et la créativité.

Vous n’êtes pas seul

Le monde des affaires se transforme. Il est de plus en plus complexe, ambigu et rempli d’incertitudes. Combien sommes-nous, malgré la passion pour notre entreprise – notre bébé – à sentir parfois le tapis glissé sous nos pieds ? Nous sommes tous humains et prenons conscience, parfois trop tard, que nous devons notre réussite en affaires d’abord à l’appui de nos proches et à une hygiène de vie saine, physiquement et mentalement.

Culture de prise de decision

Le devoir du Chef d’entreprise est de montrer l’exemple, de se garder informer et d’éliminer ses angles morts. En déléguant les décisions qui ont un impact direct sur les équipes de travail au Directeur de l’usine, le directeur pourra ensuite déléguer à ses contremaitres et ainsi de suite. Le chef montre l’exemple en ouvrant les canaux de communication. Les employés, de tous niveaux, ayant leur mot à dire seront plus enclins à adopter les changements prescrits de plein gré et développeront un plus grand sens de l’appartenance.

Une Rentrée… en reprise

De plus en plus, la situation exige de naviguer parmi de nombreuses variables plus ou moins prévisibles et connues. Face à une économie globale incertaine, il devient plus impératif pour les propriétaires d’entreprises d’être bien entourés afin de prendre les meilleures décisions possibles, de s’ajuster constamment et de pouvoir bien se positionner pour assurer la pérennité de l’entreprise et mieux contrôler leur destinée. Malgré toutes les inconnues.

Taming an Advisory Board on step at a time

Pour plusieurs le virage numérique a été précipité par la pandémie. Or, les investissements de temps et d’argent peuvent être énormes et les risques, catastrophiques (pensons Phoenix du gouvernement fédéral). À l’échelle de la PME même les plus petites erreurs peuvent être lourdes de conséquences. Pourquoi prendre le risque alors que la solution est si simple? Laissez ceux qui l’ont vécu partager leur expérience avec vous.

Pour une relance : accélérée, modérée … différente

La pandémie est venue apporter un certain temps d’arrêt (ou plutôt de ralentissement) – je dirais davantage comme l’exprime si bien l’expression anglaise un « hiccup » – qui vient chambarder quelque peu l’ordre établi. Les gouvernements et les instances de santé publique ont pris le devant de la scène et dictent maintenant le pas de la parade. Jusqu’où et pendant combien de temps encore, bien malin qui saura le prédire. Mais force est de constater que ces instances sont maîtresses des diktats actuellement. Qui, quand et quoi rouvrir? À quel rythme, pendant combien de temps, sous quelles conditions …? Comment les individus doivent se comporter, etc.

3 problemes à résoudre, 6 solutions pour faire des changement durables et rentables

Commencez immédiatement, essayer rapidement pour mettre vos plans à l’épreuve. Au pire, vous aller démontrer à vos employés qu’ils vous tiennent à cœur et que vous croyez en leurs capacités d’ajustement. Ne serait-ce que de se prêter à l’exercice. Cette planification mettra l’emphase sur vos besoins, votre inventaire de ressources et vous permettra de vous outiller pour l’avenir. Rien que la planification d’un tel programme prépare l’entreprise à être dans le coup demain.

Après le confinement, le retour

Dans chaque cas, il faut bien prendre la mesure des effets de la crise, la condition dans laquelle elle se trouve, la condition et la disponibilité des ressources, les opportunités qui s’offrent et les façons de reprendre les activités dans un contexte où on ne peut contrôler toutes les variables; dont la rapidité du rythme de la reprise, le secteur dans lequel l’entreprise œuvre, la propagation du virus et les mesures sanitaires ainsi que de nombreuses autres variables.