Les experts des comités consultatifs®

Experts du comité consultatif®

450-238-1004

Experts du comité consultatif®

450-238-1004

PME : Le soutien à la croissance

Les enjeux auxquels les dirigeants d’entreprises font face sont nombreux. Il doit s’assurer d’avoir toutes les ressources requises, bien les allouer et les gérer au quotidien tout en jonglant avec des impératifs inéluctables; assurer la pérennité de l’entreprise, pour certains, de plus en plus nombreux, préparer la relève et propulser sa croissance. Tout un défi en perspective, cependant, le lot quotidien du dirigeant. Il se retrouve souvent isolé pour y faire face.

L’évolution et la croissance de son entreprise peuvent lui permettre de s’adjoindre les ressources nécessaires pour relever ce défi, mais dans bien des cas la taille de l’entreprise et les ressources disponibles ne lui permettent pas un tel appui.

D’ailleurs, la réalité du milieu des entreprises au Canada et conséquemment au Québec nous donne une perspective tout autre.

Une étude récente (septembre 2016) réalisée par la BDC nous présente un portrait de cette réalité.

Plus de 76% des entreprises canadiennes sont des microentreprises (1-4 employés) et 98.9% des PME (- de 100). Seulement près de 2% atteignent le stade de moyenne et grande entreprise (+ de 100).

Comment parviennent-ils à relever ce défi? Quelles sont les aides disponibles et surtout requises?

Pour leur part, les auteurs de l’étude  identifient l’augmentation des dépenses en capital, l’amélioration de la productivité et l’expansion des marchés comme vecteurs de croissance pour amener nos PME à devenir des entreprises de grande et moyenne envergure.

Le président de la BDC en présentation :

« Le Canada a besoin que plus d’entreprises fassent la transition de petite à moyenne et qu’un plus grand nombre de moyennes entreprises se hissent au rang de grande entreprise, car ces deux catégories ont un impact nettement supérieur à leur poids au sein de l’économie », explique Michael Denham, président et chef de la direction de BDC. « Il est par conséquent essentiel de mettre l’accent sur les facteurs qui favorisent leur croissance en soutenant leurs dépenses en actifs tangibles et leurs investissements dans l’amélioration de la productivité afin de stimuler leur expansion à l’échelle du Canada et ailleurs dans le monde. »

Leur étude nous démontre également que pour les dirigeants de PME leurs principaux défis sont plus accentués pour des facteurs économiques et financiers : augmentation des coûts de production,  l’impact de la croissance sur les liquidités, l’accès au financement, le surendettement, et par des facteurs liés à la gestion de la croissance et la disponibilité de la main d’œuvre. Pour ceux qui réussissent leur passage à moyenne entreprise, les facteurs liés à la disponibilité de la main-d’œuvre, la compétition et le contrôle des coûts prennent une place plus prépondérante et les facteurs dits financiers tels l’accès au financement et l’impact de la croissance sur les liquidités tendent à s’amoindrir.

D’où l’importance d’alimenter  et poursuivre le développement de l’ écosystème pour soutenir les entrepreneurs et les entreprises à accentuer leur quête de croissance.

Plusieurs initiatives, programmes, organisations se sont développés au cours des années pour assumer ce rôle de soutien à l’entrepreneuriat.

Au-delà des nombreux intervenants tant privés que publics voués au financement des entreprises et de leur a croissance, nous avons tenté d’en relever un certain nombre. Parmi les  offres dans le milieu du soutien à l’entrepreneuriat, il existe plusieurs modèles :

  • Le Mentorat : une relation entre deux personnes axée sur le savoir-être, utilisé par plusieurs regroupements incluant le Réseau M
  • Cellules de codéveloppement : Groupes de discussions composés de paires qui partagent leurs expériences, utilisées par plusieurs regroupements incluant le Groupement des Chefs d’entreprise du Québec, Réseau des femmes d’affaires du Québec
  • Incubateurs : Offre de soutien quasi complet s’adresse uniquement aux « start-ups »
  • Anges : Implication directe dans les « start-up » ou des entreprises à croissance rapide avec ententes d’actionnariat
  • Conseil d’administration : personne juridique. Requise pour les entreprises cotées en Bourse et dans certaines ententes d’actionnariat. Souvent, l’actionnaire est une institution (eg. Caisse de dépôt, Fonds FTQ) qui exige un CA pour soutenir l’entrepreneur. Peut-être moins essentiel pour une PME sans actionnariat complexe.
  • Comité consultatif : Instance non décisionnelle, idéalement composée de personnes indépendantes. Favorise les points de vue diversifiés couvrant l’ensemble des fonctions de l’entreprise et des expertises distinctes; offrant à l’entrepreneur différentes pistes et perspectives sur sa situation et l’atteinte de ses objectifs. Peut-être aussi structuré qu’un conseil d’administration, mais jamais décisionnel. Peut préparer à la venue d’un  partenaire externe exigeant un CA ou être complémentaire à un CA existant qui n’est pas de nature stratégique.

Un tableau récapitulatif du soutien à l’entrepreneuriat:

Le comité consultatif, les coaches et les consultants sont les trois seuls « outils » qui s’adressent à la PME destinée au soutien de l’entrepreneur et son entreprise.  Les offres des coaches et consultants sont variables.  Certains entrepreneurs se servent des trois de façon ponctuelle et parfois mêmes simultanés

Voilà ce à quoi doivent se consacrer toutes les personnes qui aspirent à siéger au sein de comités consultatifs. Êtes-vous prêts à relever ce défi ?

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Encore plus à explorer

Are your ready to reap the benefits of an Advisory Board?


Êtes vous prêts à bénéficier d’un comité consultatif?