Les experts des comités consultatifs®

Experts du comité consultatif®

450-238-1004

Experts du comité consultatif®

450-238-1004

Transition d’entrepreneur à chef de la direction

Un entrepreneur et un chef de la direction ont besoin d’habiletés différentes.L’entrepreneur a l’étincelle, l’idée ou le concept d’où émerge une entreprise et qui devient la raison d'être de ses premières années.  Il s’agit de prendre une bonne idée et de lui donner une vie.Le chef de la direction est responsable de la prise en main d’une organisation ou d’une entreprise pour en assurer une bonne gestion et une exploitation efficiente.

Un entrepreneur et un chef de la direction ont besoin d’habiletés différentes.

L’entrepreneur a l’étincelle, l’idée ou le concept d’où émerge une entreprise et qui devient la raison d’être de ses premières années.  Il s’agit de prendre une bonne idée et de lui donner une vie.

Le chef de la direction est responsable de la prise en main d’une organisation ou d’une entreprise pour en assurer une bonne gestion et une exploitation efficiente.

Les meilleurs entrepreneurs comprennent ces différences et une fois que l’entreprise est bien établie, ils sont très heureux de confier son exploitation quotidienne à un bon chef de la direction.  Souvent ils auront un comité consultatif pour les aider a cheminer

Les deux profils, devenus leaders en affaire, peuvent avoir beaucoup de traits en commun, analytique, méthodique, compétences financières, etc.,  mais il y a peu de personnes qui maîtrisent les habiletés requises pour être un bon entrepreneur et aussi être un chef de la direction efficace.

L’entrepreneur est une personne créative, parfois imprévisible, qui est évidemment extrêmement efficace à exécuter ses propres visions. Lorsqu’on est le meilleur dans son domaine, il peut être difficile de faire confiance aux autres.

Le chef de direction possède des compétences différentes.  Il doit comprendre ce qui motivera ses employés à être performants et livrer les meilleurs résultats. Bien entendu, la motivation passe par la délégation; or la délégation est un art.

La délégation ne veut pas dire abandonner ses responsabilités au contraire, c’est l’ajout d’une tâche; la sélection des meilleures personnes pour remplir certains rôles dans l’organisation. C’est choisir les bonnes personnes pour créer la chimie d’expérience et de compétences requises pour permettre à l’entreprise d’évoluer. Encore une fois les comité consultatif s’avère un outil sans pareil pour préparer cette transition.

La délégation c’est faire confiance, mais pas abandonner. La confiance veut dire ne pas faire le travail pour la personne ni lui dire comment le faire. Abandonner c’est ignorer sans offrir de soutien.

L’art est dans le dosage, il faut encadrer l’employé en lui permettant de faire son travail de façon autonome.  Il faut lui faire confiance et le laisser faire son travail, à sa façon, pour obtenir les résultats escomptés.

Tout le monde peut faire des erreurs, mais les personnes qui délèguent le mieux offrent leur soutien et sont présentes, sans s’impliquer dans le travail à faire. Lorsqu’on leur demande de l’aide, ils posent des questions et permettent à l’employé de trouver sa propre réponse.

Si l’entrepreneur a des difficultés à devenir chef de direction, de la même façon le chef de direction n’est pas nécessairement entrepreneur.  Une personne peut s’ouvrir à la flamme créative et la passion sans jamais en être habitée. Une vision rationnelle n’est pas le rêve impossible qui déplace des montagnes et change les paradigmes.

Rares sont les personnes fortes en affaires qui possèdent les habiletés créatives de l’entrepreneur et les compétences de gestion d’équipe du chef de direction.  Il faut alors deux personnes.  L’entrepreneur visionnaire stratégique et le gestionnaire tout aussi stratégique qui implante la vision.

Cela veut dire que l’entrepreneur devra déléguer une partie de ses responsabilités au chef de direction.  Un comité consultatif adapté peut préparer la venue d’un chef de direction et, offrir le soutien requis pour faire fleurir la nouvelle relation.

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Encore plus à explorer

Are your ready to reap the benefits of an Advisory Board?


Êtes vous prêts à bénéficier d’un comité consultatif?