La remise en marche d’un comité

Récemment, cette situation s’est produite au sein d’un Comité relativement récent. Les interventions du Comité avaient permis, en peu de temps, de suggérer des pistes de solution pour les doter de systèmes de gestion pertinents et d’outiller la direction pour la cueillette et l’analyse des informations. Ce fut un travail exigeant. Au terme de cet effort, la direction s’interrogeait sur la pertinence du comité une fois ces résultats obtenus.

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Dans la vie, il faut essayer d’aménager les cycles qui vont de la lassitude à l’enthousiasme.
François Mitterrand

Le Québec par sa diversité climatique est un endroit qui favorise l’adaptation ou le changement. Chaque saison suscite une série d’émotions et d’états d’être plus ou moins harmonieuse selon les individus et la saison.

Le mois de novembre, en grande partie influencé par le changement d’heure, amène pour certains une certaine morosité, voire une lassitude.

Il en va de même pour les organisations, étant des créatures organiques, appelées à évoluer au gré de nombreux événements qui viennent l’influencer. Les comités consultatifs ne sont pas immunisés contre cette réalité.
Il arrive que l’entrepreneur, les membres du comité ou le comité même puissent « manquer de gaz ». Après un certain temps, l’enthousiasme du début laisse place à une lassitude.

Reprenant notre citation de Mitterrand, il faut que les responsables de comités consultatifs puissent percevoir ces signes et les adresser de façon adéquate en fonction des réalités propres à chaque comité et organisation.
Depuis le début, nous avons été confrontés à ce phénomène. À chaque occasion, des solutions particulières ont été apportées.

Récemment, cette situation s’est produite au sein d’un Comité relativement récent. Les interventions du Comité avaient permis, en peu de temps, de suggérer des pistes de solution pour les doter de systèmes de gestion pertinents et d’outiller la direction pour la cueillette et l’analyse des informations. Ce fut un travail exigeant. Au terme de cet effort, la direction s’interrogeait sur la pertinence du comité une fois ces résultats obtenus.

La solution : aménager le cycle lassitude → enthousiasme.

Pour ce faire, le cercle a proposé de tenir une rencontre s’adressant spécifiquement à la situation.

• Tout d’abord un temps d’arrêt pour mettre en perspective les résultats obtenus et se féliciter de cet accomplissement.

• Échanger ouvertement sur le fonctionnement du comité. D’une part, la perspective de la direction face à ses attentes. Ensuite, les membres quant à l’utilisation à bon escient de leurs connaissances et de leurs compétences. Puis, quant au fonctionnement, la pertinence et la cohérence du comité.

Une deuxième étape a également été abordée : l’Enthousiasme renouvelé.

• La vision de la direction pour la prochaine étape et le partage/l’échange avec le comité.

• Les exigences et les compétences requises pour passer à cette prochaine étape.

• L’adéquation des connaissances et compétences et l’intérêt des membres à relever le défi.

Cette expérience n’en est qu’une parmi tant d’autres qui guettent tout comité consultatif. Il n’y a pas de stade prédéterminé pour prévoir la fin et le début d’un nouveau cycle. Mais il existe des signes, une clairvoyance, une attention minutieuse à tout ce qui entoure la vie d’un comité et son évolution. Surtout une discussion franche et transparente de la part de toutes les parties impliquées.

À quel cycle se trouve votre Comité consultatif – votre entreprise ?

Encore plus à explorer