Le bâtisseur d’une entreprise a du développer des instincts de survie particuliers pour passer à travers les épreuves qui l'on menés à son niveau de succès. Plus il aura persévéré dans le temps, et plus il a réussi à atteindre ses objectifs, plus les qualités qui lui ont permis d’avoir du succès peuvent nuire au chef d'entreprise. Il a dû garder le cap et comme première ligne de défense, l'entrepreneur aura naturellement cultivé la réticence à accepter des distractions qui ne cadrent pas avec sa vision.

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Cette nouvelle série le Cheminement du chef a pour but d’aider le PDG d’une PME à mieux travailler avec ses forces pour aller plus loin avec moins de « misère ».

À titre d’entrepreneure en affaires depuis 1996, j’ai été amenée à côtoyer des entrepreneurs ainsi que des cadres supérieurs de tous azimuts.  Il n’y a aucun doute que l’entrepreneur, surtout l’entrepreneur-fondateur d’une PME, possède un profil unique.  De plus, le cheminement personnel du PDG -fondateur est essentiel pour faire grandir son entreprise qui est dans les faits un reflet de sa propre progression.

Un chef d’entreprise bâtisseur a dû être très sélectif et éliminer les messages négatifs qui ne concordaient pas à sa vision.  « Arrête de rêver, ce nouveau produit ne marchera jamais.» «Nous avons déjà investi tellement dans ce projet, laissons faire l’achat de cet équipement. »

À travers les années, son succès aura renforcé son comportement. L’écoute sélective qui permet de tenir le cap devient un réel problème puisqu’elle peut empêcher d’entendre et d’accepter des conseils informés. Les angles morts sont inévitables, certaines de décisions sont prises sans l’éclairage requis ou des opportunités sont carrément manqués.

La force de caractère créait une autre dynamique, les gens ressentent  de l’assurance et de l’enthousiasme.  Peu vont vouloir amorcer une discussion pour provoquer la réalisation qu’il y aurait peut-être d’autres façons de faire.  Même si l’ entrepreneur-fondateur a fait un grand travail sur lui-même, souvent il ne réalisera pas que son ton peut-être directif. La perception de ses interlocuteurs demeure… les idées semblent arrêter même si l’esprit de l’entrepreneur est ouvert.  

Pour passer à travers les épreuves du bâtisseur d’une entreprise,  il a dû développer des instincts de survie.  Plus il aura  persévéré dans le temps, et plus il aura réussi à atteindre ses objectifs, plus les qualités qui lui ont permis d’avoir du succès peuvent lui nuire.  Il a dû garder le cap et comme première ligne de défense il aura naturellement cultivé  de la réticence à accepter des distractions qui ne cadrent pas avec sa vision. 

Cette réticence à se faire distraire qui a été salutaire peut devenir une résistance aux changements.  La résilience et la force qui sont centrales au succès peuvent devenir une rigidité dont l’entrepreneur n’est pas conscient.  Il peut avoir  la volonté d’évoluer ; mais les instincts qu’il a développés découragent les personnes qui désirent l’aider. L’entrepreneur doit absolument lâcher prise, pour qu’il puisse voir les  angles morts qui le guettent.  Plus il tente de garder un contrôle serré, plus la tendance va se maintenir.  

Zone de confort pour certains, pour d’autres, le plateau de croissance devient une frustration.  Si il désire se dépasser, le chef d’entreprise doit prendre du  recul et accueillir les forces qui l’ont fait prospérer.  Avec une telle force, serait-il possible que cela prenne une structure pour le soutenir le chef dans son cheminement?

Si vous êtes un entrepreneur, est-ce que les gens autour de vous n’osent plus vous donner l’heure juste ? Regardez autour de vous et soyez honnête. Êtes-vous entouré de personnes qui vous veulent du bien? Les écoutez-vous? Leur demandez-vous d’aller au fond de leurs suggestions ou tirez-vous rapidement des conclusions, sans trop explorer en profondeur ?

Vous donnez-vous la chance de voir un point de vue différent du vôtre?  Si la réponse est oui, félicitations, vous avez réussi la première étape avec succès!

S’il vous manque encore des solutions pour aller plus loin c’est peut-être que vos instincts ont coloré votre ton, votre vocabulaire et votre attitude.  Se pourrait-il que vous n’avez pas accès aux bonnes personnes.

Si vous désirez passer immédiatement au prochain niveau, nous serons heureux de vous fournir de plus amples informations gratuitement.   

Encore plus à explorer