Les experts des comités consultatifs®

Experts du comité consultatif®

450-238-1004

Experts du comité consultatif®

450-238-1004

Remettre les clés à sa relève

Vous ne remettriez pas les clés de votre véhicule à qui que ce soit sans vous assurer qu'il sache l’opérer. Pourquoi en serait-il autrement pour son entreprise?

Depuis quelques décennies déjà, l’actualité ramène à intervalle régulier le phénomène du transfert d’entreprises. Ce dernier suscite de nombreuses réactions tout autant variées les unes que les autres; allant de l’alarme à la catastrophe à toute la gamme possible imaginable. Il n’en demeure pas moins que c’est une réalité dans le cycle de croissance et de vie d’une entreprise.

Qu’en est-il de cette réalité et des chiffres.

Des études récentes apportent une mesure. Pour la FCEI (2006) le tiers des entrepreneurs prévoyaient quitter leur entreprise. À la BDC (2017), c’est près de la moitié (49%) sur un horizon prochain de cinq ans; 44% au Québec. Différentes raisons motivent ces entrepreneurs et différents choix se présentent à eux. Fait à noter dans l’étude, 22% des vendeurs choisissent de liquider l’entreprise et ses actifs. Ce chiffre passe à 3% pour les entreprises de 20 employés et plus. L’étude de la BDC, nous indique également que plus de la moitié (52%) envisagent de vendre ou transférer leur entreprise à une personne autre qu’un membre de leur famille. La relève familiale représente le quart.

Que ce soit dans le cadre d’une relève familiale ou d’un transfert à une tierce partie, peu d’entrepreneurs ont mis en place des mesures adéquates pour réaliser une transition gagnante et avantageuse pour tous. La FCEI a constaté – au milieu des années 2000, puis en 2011 – que, dans la plupart des entreprises, il n’existait aucun plan de relève même informel. À la BDC, on constate que près de deux sur cinq n’ont déployé très peu d’efforts, voire aucun, pour mettre de l’ordre dans leurs rapports financiers. Par ailleurs, la plupart n’ont pris aucune mesure pour maximiser leurs profits en prévision d’une vente. Cette réalité se confirme aussi dans le cadre de la relève familiale. Une étude du Boston Consulting Group (BCG 2015) auprès de dirigeants d’entreprises familiales indique pour sa part que plus de 40% de ceux-ci ne se sont pas préparés adéquatement. Bien que réalisée en Inde, les auteurs mentionnent que les résultats apportent un éclairage intéressant, peu importe le pays.

Les conséquences. En dépit de son importance évidente, elles peuvent être importantes: un vide de leadership et les mésententes en résultant peuvent affecter de façon significative la performance de l’entreprise. Leur étude a mis en lumière l’étendue des problèmes occasionnés par une mauvaise planification tant au niveau des revenus que des marges et de la valeur de l’entreprise. Sur une période de deux ans, on a constaté un écart de 14% dans la croissance des revenus, 28% de sa valorisation et de 4% des marges BAIIA. De façon évidente, une partie importante de valeur est détruite sans plan de transition comportant des effets catastrophiques pour l’entreprise.

Comment s’y préparer. Il n’est jamais trop tard pour commencer. Le processus est long et devra mériter une attention soutenue, constante et constituer une priorité pour la direction.

Plusieurs éléments entrent en considération; relève familiale, relève interne, transition avec de tierces parties externes, une formule hybride des points précédents, la vente à des externes, etc.

Peu importe la formule retenue, il faut commencer maintenant, se donner un plan, des objectifs, des délais, des mesures de suivi et surtout en faire une priorité.

Le comité consultatif stratégique et performant constitue un élément important de la démarche de mise en place de la relève. Au Cercle GDP, nous avons des comités qui supportent les entrepreneurs à différents stades; que ce soit au moment de la réflexion, de la mise en place ou de sa mise en œuvre. Nos clients, chefs d’entreprise et leur relève ne se passeraient plus de leurs comités consultatifs stratégiques conçus spécifiquement pour leurs besoins.

Qu’en est-il pour vous?

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Encore plus à explorer

Are your ready to reap the benefits of an Advisory Board?


Êtes vous prêts à bénéficier d’un comité consultatif?