De plus en plus, la situation exige de naviguer parmi de nombreuses variables plus ou moins prévisibles et connues. Face à une économie globale incertaine, il devient plus impératif pour les propriétaires d’entreprises d’être bien entourés afin de prendre les meilleures décisions possibles, de s’ajuster constamment et de pouvoir bien se positionner pour assurer la pérennité de l’entreprise et mieux contrôler leur destinée. Malgré toutes les inconnues.

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Tout au long de l’été et particulièrement en cette fin de saison estivale, la reprise graduelle des activités, tant économiques qu’autres, et la rentrée scolaire sont au menu de nos actualités quotidiennes. Celles-ci se déroulent sur une toile de fond aux couleurs de données plus ou moins alarmantes d’évolution de la pandémie et du difficile équilibre entre reprise ou reconfinement.

Les dirigeants d’entreprises, et surtout nos dirigeants de PME, doivent suivre tous ces mouvements et s’adapter. Ce constat veille-tendances-adaptation n’est pas nouveau pour un propriétaire d’entreprise, mais il prend parfois des dimensions inhabituelles.

La FCEI publie régulièrement, à plusieurs intervalles chaque mois, les résultats d’un sondage réalisé auprès de dirigeants de PME à l’échelle du Canada. Lors de son plus récent, on trace un portrait de la réouverture des entreprises et de la reprise de leurs activités.

  • 66 % des PME sont complètement ouvertes. Le Québec y figure au deuxième rang à 74%;
  • 40 % utilisent leur capacité de main-d’œuvre normale, le Québec vient au second rang avec 47% de sa main d’œuvre qui est revenue quasi complètement;
  • Seulement 28 % ont retrouvé leur niveau de ventes habituel, 25% font moins de la moitié de leurs ventes habituelles et un autre quart entre 50 et 75%. Au Québec, 33% des entreprises ont indiqué avoir retrouvé leur niveau de ventes habituel.

Certains autres constats se dégagent du sondage.  Les clients ne sont pas au rendez-vous et ils dépensent moins. Les défis opérationnels et la disponibilité de la main d’œuvre sont également des défis identifiés. Sur la base de ces sondages, la FCEI estime que 1 PME sur 7 fermera ses portes.

Évidemment, ces données doivent être analysées dans leur contexte. Tous les secteurs et toutes les entreprises dans chacun des secteurs ne sont pas affectés de façon identique. Plusieurs autres facteurs, liés entre autres, à des caractéristiques propres à chaque entreprise et à ses dirigeants font une différence dans cette reprise.

Cependant, elles permettent au moins de dégager certaines réalités et de constater qu’encore une fois, nos dirigeants d’entreprise font face à un défi et prennent les mesures pour le relever.

De plus en plus, la situation exige de naviguer parmi de nombreuses variables plus ou moins prévisibles et connues. Face à une économie globale incertaine, il devient plus impératif pour les propriétaires d’entreprises d’être bien entourés afin de prendre les meilleures décisions possibles, de s’ajuster constamment et de pouvoir bien se positionner pour assurer la pérennité de l’entreprise et mieux contrôler leur destinée. Malgré toutes les inconnues.

Dans quelle position vous, et votre entreprise, vous trouvez-vous? L’état général de l’économie en période de pandémie a provoqué beaucoup de remous, mais elle a offert en contrepartie de nombreuses opportunités à plusieurs niveaux. Êtes-vous et serez-vous en mesure d’en profiter ?

Encore plus à explorer